UN AVORTEMENT, comment?

LES MÉTHODES

Un avortement médicamenteux

Un avortement médicamenteux est un avortement qui consiste à prendre un médicament dont le but est de provoquer artificiellement une fausse couche. Ce médicament n'est pas disponible en pharmacie, il ne peut être obtenu que par l'intermédiaire d'un centre de planning familial.

Un avortement médicamenteux se déroule en deux phases : la prise d’un comprimé de mifépristone suivie, un à deux jours plus tard, de l'administration de comprimés de prostaglandine.

Les différentes phases de l'AVORTEMENT MÉDICAMENTEUX
Première phase
Aspect pratiques

Pendant ce rendez-vous, nous évoquerons encore une fois le déroulement de l'intervention et nous prendrons le temps de répondre aux questions que vous pourriez avoir, puis vous signerez le formulaire d'autorisation. Vous prendrez ensuite le médicament, un comprimé de mifépristone. Cette consultation peut durer entre une demi-heure et une heure.

La deuxième phase d’un avortement médicamenteux se déroule dans les 24 à 48 heures qui suivent le premier rendez-vous. À quoi devez-vous vous attendre durant la période entre les deux rendez-vous ? Environ une femme sur cinq a déjà des saignements le lendemain de la phase 1. Cela peut aller de légères pertes de sang à des pertes de sang plus abondantes accompagnées de caillots. Cela veut donc dire que la plupart des femmes n’ont pas encore de saignements lorsqu’elles se présentent au centre IVG LUNA pour la deuxième phase. Chez un petit nombre de femmes (environ 5 %), le décollement (c.-à-d. l’expulsion) du sac amniotique survient avant l'administration des comprimés de prostaglandine. Même si vous pensez que le sac amniotique a déjà été expulsé, il est quand même important que vous vous présentiez au centre IVG LUNA à la date convenue. Il faut en effet s’assurer au moyen d’une échographie que vous n’êtes plus enceinte.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La mifépristone est l'un des médicaments connus sous le nom ‘antiprogestagène’. La progestérone est une hormone produite par l'organisme permettant à la grossesse de se poursuivre. La mifépristone est un « anti-hormone » qui interrompt la grossesse. Elle bloque les effets de la progestérone, provoque l'affaiblissement et l'effacement du col de l'utérus, tout en stimulant la contraction de l'utérus.

Deuxième phase
Aspects pratiques

24 à 48 heures après avoir pris le comprimé de mifépristone, vous retournez au centre IVG LUNA pour l'administration des comprimés de prostaglandine. Vous introduisez vous-même les comprimés dans votre vagin. Parfois, on peut aussi décider d’administrer les comprimés par voie orale ou sublinguale (vous les laissez fondre dans votre bouche entre votre gencive et votre joue ou sous votre langue). Lors de cette consultation, vous restez au centre IVG LUNA pendant 3 à 4 heures.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Les prostaglandines déclenchent des contractions de l'utérus, provoquant ainsi le décollement du sac amniotique. Cette expulsion se produira généralement dans les 24 heures qui suivent. Attendez-vous à ce que les saignements soient nettement plus importants que lors des menstruations normales ainsi qu'à la présence éventuelle de caillots. La contraction de l’utérus peut par moment provoquer des crampes violentes. Les saignements durent en moyenne une dizaine de jours. Ce qui veut dire que chez une femme, ces saignements peuvent durer 5 jours, alors que chez une autre, ils peuvent durer plus de 2 semaines.