L’avortement médicamenteux

Un avortement médicamenteux (pilule abortive) est un avortement qui consiste à prendre un médicament dont le but est de provoquer artificiellement une fausse couche. Cette intervention n’est possible que si vous êtes enceinte de moins de 9 semaines. Pour l’avortement médicamenteux, vous devrez prendre plusieurs comprimés, sur une période de 2 ou 3 jours. Ceci provoquera le décollement du sac amniotique et donc l’arrêt de la grossesse. Vous ferez alors une fausse couche précoce. Un avortement médicamenteux se déroule en deux phases.

Phase 1

Au cours de la première phase, vous prendrez un comprimé de mifépristone, un médicament qui entraînera l’arrêt de la grossesse. Ce médicament va provoquer l’affaiblissement et l’effacement du col de l’utérus, tout en stimulant la contraction de l’utérus. Vous devrez vous rendre au centre IVG pour la prise du médicament. Vous aurez d’abord un entretien avec un collaborateur psychosocial, après quoi vous prendrez le comprimé de mifépristone. Attendez-vous à rester au centre pendant environ une heure.

Généralement, on ne remarque rien suite à la prise de ce premier comprimé. Seule une femme sur cinq a déjà des saignements le lendemain de la phase 1. Cela peut aller de légères pertes de sang à des pertes de sang plus abondantes accompagnées de caillots. Même si vous pensez que le sac amniotique a déjà été expulsé, il est important d’aller jusqu’au bout du traitement. Vous avez des nausées à cause de votre grossesse et vous vomissez une heure seulement après avoir pris le comprimé? Dans ce cas, contactez le centre.

Phase 2

Pour la phase 2 du traitement, 24 à 48 heures après avoir pris le comprimé de mifépristone, vous utiliserez les comprimés de prostaglandine. Ceux-ci déclencheront la contraction de l’utérus, entraînant ainsi le décollement du sac amniotique et donc l’arrêt de la grossesse. Vous introduirez vous-même les comprimés dans votre vagin. Le sac amniotique est généralement expulsé dans les 4 à 6 heures qui suivent. Cela s’accompagne souvent de saignements. La présence de caillots, des petites masses de sang coagulé, est également fréquente. Vous pourriez en outre ressentir de violentes crampes au ventre et être nauséeuse. Le sac amniotique est parfois expulsé plus tôt ou plus tard ; cela varie d’une femme à l’autre. Le sac amniotique ressemble à une petite boule de coton blanchâtre contenant de petites particules floconneuses.

Au cours de la journée, les saignements devraient devenir moins importants et la douleur devrait s’atténuer. Ce n’est pas le cas et cela fait maintenant des heures que vous continuez à saigner de façon très abondante ? Dans ce cas, contactez le centre IVG ou le service des urgences de l’hôpital le plus proche. Apportez avec vous la lettre de renvoi du médecin que vous avez reçue après l’intervention au centre.

Même une fois que vous aurez pris les comprimés, vous continuerez encore à perdre du sang pendant un certain temps. Attendez-vous à la présence éventuelle de caillots. Parfois, ces saignements durent une semaine, mais il peut aussi arriver qu’ils durent jusqu’à vos prochaines menstruations. Vous devriez à nouveau avoir vos règles pour la première fois dans les 4 à 6 semaines qui suivent.

Notez que vous pouvez tout de suite retomber enceinte après l’intervention. Commencez donc dès maintenant à prendre une contraception. Vous souhaitez vous faire poser un stérilet ? Dans ce cas, vous pourrez le faire pendant ou après vos premières menstruations. Vous pouvez vous adresser pour cela à votre médecin traitant ou à votre gynécologue. Si vous souhaitez vous le faire poser au centre LUNA, il vous faudra alors prendre un nouveau rendez-vous.